Entretien avec Georges Vigarello

« Titre à venir titre à venir »

Publié le 30/10/2014
Le sentiment de soi a une longue histoire. Elle commence avec Diderot au Siècle des Lumières. Sa généalogie est toutefois plus ancienne et se confond avec la marche de l’Occident vers un individu autonome, détaché au quotidien d’un lien divin. Dans cette quête de l’émancipation, la médecine a joué un rôle majeur. Démonstration.

Crédit photo : Jerome Panconi

Décision Santé. Pourquoi le sentiment de soi ne va-t-il pas de soi ?

Georges Vigarello. La manière dont on se perçoit a changé à une période donnée, à savoir le Siècle des Lumières. Et c’est cela que j’ai voulu démontrer dans ce livre. À cet égard, le sous-titre, histoire de la perception du corps, est aussi important que le titre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte