Traiter le plus tôt possible ?

Publié le 30/04/2013

Faut-il débuter de manière précoce le traitement antirétroviral ? Les résultats de l’étude ANRS EP 47 Visconti tendent à le démontrer. Une étude française rapporte les résultats d’une cohorte de 14 patients VIH positifs traités très précocement après l’infection. Or plus de sept ans après l’arrêt des antirétroviraux, l’infection est contrôlée. Comment expliquer ces résultats ? Dès le début de l’infection, le VIH se cache sous forme latente dans des cellules immunitaires dotées d’une longue durée de vie. Ce qui permet au virus de se multiplier, même après des années de traitement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte