Trois questions à Rachel Bocher, présidente de l'INPH.

Publié le 30/10/2014
Légende

Légende
Crédit photo : S. Toubon

Décision Santé. Pourquoi avez-vous suspendu le mouvement de grève du 14 octobre?

Rachel Bocher. Lorsqu’il y a des avancées significatives même tardives, un syndicat responsable doit le reconnaître. Nous les attendions depuis deux ans. En termes de gouvernance, les lignes ont bougé. D'ailleurs, l’intersyndicale, qui a appellé à la poursuite du mouvement, le justifie pour des revendications concernant le statut et non la gouvernance. Nous maintenons toutefois la pression afin de traduire l’accord dans des décrets, voire un texte législatif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte