Information des patients

Un droit insuffisamment développé

Publié le 20/01/2011
La loi du 4 mars 2002 a eu beau consacrer le droit à l’information des patients, dans la pratique, il reste parfois difficile d’accéder à son dossier médical. Fait également défaut une source d’information fiable et de compréhension aisée.

L’un des piliers de la loi de 2002 n’est encore pas très solide. L’information individuelle comme collective n’est pas optimale. « On a le sentiment que nos professionnels de santé pensent qu’ils ne doivent informer que lorsqu’ils ont un consentement à recueillir », considère ainsi Christian Saout, président de collectif interassociatif sur la santé (Ciss). Ainsi, sur les 800 à 900 appels que reçoit chaque mois le médiateur de la République sur sa ligne téléphonique dédiée, une large part a trait à des difficultés d’accès à un dossier médical et plus largement à être tenu informé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte