Offre de soins

Un financement hospitalier tourné vers la performance et la qualité

Publié le 27/01/2012
Les offreurs de soins mis en concurrence représentent un levier pour résorber les difficultés chroniques des hôpitaux.

La réforme de la prise en charge des soins courants s’est accompagnée d’une réforme de l’organisation des soins. Il s’agit de la loi du 1er octobre 2006 dite Wet marktordening gezondheidszorg (WMG). Une loi qui a mis les hôpitaux en concurrence pour s’attirer les bonnes grâces des assureurs de la couverture de base, désormais maîtres du jeu. Cette réforme, soutenue par les associations de patients qui n’en pouvaient plus des carences du système, s’explique aussi par le passif du système de soins néerlandais.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte