Maladies rares

Un nouveau traitement dans la fibrose pulmonaire idiopathique

Publié le 30/11/2012

La fibrose pulmonaire idiopathique (FPI) est une maladie grave. La médiane de survie est de deux à cinq ans. Le taux de survie est en moyenne entre 20 et 40 %. Plus de 10 000 patients sont suivis en France pour cette affection avec 3 000 nouveaux cas par an. En l’absence de consensus sur les mécanismes physiopathologiques, l’une des hypothèses retenues serait l’agression de l’épithélium suivie de l’activation des pneumocytes. Ce qui expliquerait l’apparition de lésions épithéliales.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte