Agences régionales de santé

Un premier bilan contrasté

Publié le 04/12/2012
En moins de trois ans, les agences régionales de santé (ARS) se sont installées dans le paysage sanitaire. Et elles sont en passe d’avoir achevé les premiers projets régionaux de santé (PRS). Elles doivent dorénavant faire face à un nouveau défi : celui du passage à l’acte. C’est donc, pour elles, l’heure de vérité. Et le premier bilan est déjà contrasté.

La réforme a été menée tambour battant. Préfigurées en fin d’année 2009, les ARS étaient à pied d’œuvre le 1er avril suivant. « L’enjeu était de sortir d’une approche segmentée du système de santé et des réponses partielles et cloisonnées aux besoins de la population », rappelle Bernard Basset, l’un des artisans de la réforme1. Sur la base des premiers PRS, il constate que « l’exercice est globalement réussi » et qu’une « étape a été franchie ». Du moins sur le papier !

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte