Finances

Une campagne au bon tarif ?

Publié le 26/03/2012
Comme chaque année, la campagne tarifaire des établissements de santé fait des déçus. Malgré les efforts de la tutelle, qui a augmenté les tarifs cette année, public et privé crient aux gémonies, tout en s’invectivant. Ambiance.

Les frères ennemis de l’hospitalisation en France, la FHF et la FHP, enragent : la campagne tarifaire 2012 signerait, selon leurs dires, la fin des hôpitaux publics et des cliniques privées. Pourtant, cette campagne semblait plus généreuse que celle de l’an dernier, qui avait été marqué par une absence d’augmentation des tarifs. Cette année, avec un Ondam à 2,5 %, le ministre de la Santé a été fier de présenter, fin février dernier, une augmentation des tarifs de +0,19 %, « identique pour les secteurs public et privé ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte