Insuffisance cardiaque

Une étude interrompue pour cause de bons résultats

Publié le 17/06/2014
Les résultats intermédiaires observés avec le LCZ 696 comparés à l’énalapril ont conduit à l’arrêt prématuré de l’essai. Alors que l’incidence de la malade augmente, les spécialistes attendent depuis vingt ans une innovation thérapeutique. Explications.

Après plusieurs décennies sans innovation thérapeutique majeure, l’insuffisance cardiaque devrait enfin bénéficier d’une avancée significative. Fait rare au cours du développement clinique d’un médicament, un comité scientifique à la suite de résultats intermédiaires positifs a décidé d’interrompre l’étude en cours menée avec le LCZ 696 (laboratoire Novartis) versus énalapril. Initiée en 2009, elle a inclus plus de 8 000 patients. Et serait à ce jour le plus important essai mené dans ce domaine thérapeutique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte