Vente à l’unité de médicaments

Une expérimentation sous tension

Publié le 30/10/2014
Lancée officiellement le 1er octobre dernier chez les officinaux volontaires, la dispensation à l’unité soulève de vives oppositions. Certains professionnels défendent toutefois le projet. Le débat est loin d’être clos.

L’expérimentation à l’unité aura été menée au forceps. Contre la volonté de la majorité des pharmaciens d’officine et des industriels à la conduire jusqu’à son terme. La ministre de la Santé a bénéficié toutefois d’un allié de poids, Isabelle Adenot, présidente du Conseil de l’ordre des pharmaciens, et pharmacienne à Paris. C’est d’ailleurs dans sa pharmacie qu’a été lancé le dispositif. Et l’événement a été largement couvert par les médias nationaux. Comment expliquer cet engagement ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte