Brève

« Urgence sanitaire » par Eric Caumes. A lire d’urgence pour votre santé

Publié le 05/11/2020
Caumes

Caumes

S’il était un seul livre à lire pour comprendre ce qui nous est arrivé s’agissant de la pandémie Covid-19 à SARS-Cov-2, ce serait celui-là. Sans sombrer dans « l’acronymite aigue » du monde médical, et en mots compréhensibles par tout un chacun, Eric Caumes propose un rappel historique des pandémies qui permet de replacer l’actualité dans son contexte. Il aborde ensuite l’objet du désastre actuel, ses origines présumées, les mesures mécaniques dites barrières et leurs raisons. Le chef de service des maladies infectieuses de l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière de l’AP-HP, ancien service du professeur Gentilini – dit « Dieu le Père » décrit l’histoire naturelle du virus, son voyage dans le temps et l’espace. Puis viennent les exemples de protection en Asie avec ses succès et ses limites démocratiques, les portes d’entrée du virus en France. La seconde partie de l’ouvrage est dédiée à la prise en charge de la pandémie par les pouvoirs publics, le traitement médiatique du sujet, croustillant s’il en est pour certains tant il est vrai que le banc et l’arrière banc de l’intelligentsia autoproclamée experte s’est vautrée pour pointer le bout de son nez. Tout aura été dit, son contraire et vice-versa.

On lira en creux – ou pas – quelques piques – méritées – qui à Nostradamus (je ne sais rien mais je dirai tout tel celui qu’on surnomme – encore - le Condorcet des Affaires étrangères, qui à Panoramix (j’ai la science infuse voire en décoction mais je refuse les études randomisées), ou au « motodidacte » autoérigé en « épidémio-infectio-urgento-numéricocomique ».

Au vu de la difficulté voire de l’absence de gouvernance, personne n’aimerait être à la place de Macron ou Véran. En revanche, ceux qui sont responsables de la situation structurelle de manque de moyens, de suppression de lits, d’impréparation de crises et qui crient au loup – on dit désormais au pangolin -, je pense à Roselyne Bachelot – fervente défenderesse de l’homéopathie (ça marche sur son chien a-t-elle dit) -, à Xavier Bertrand et à… Jean Castex, ont l’amour propre bien souple et la mémoire bien courte.

Un petit reproche cependant, le fait qu’Eric Caumes n’aborde pas plus le comportement sociétal des Français toujours aussi indisciplinés dans cette crise aussi éclairante sur notre société qu’elle est grave pour la santé publique et notre modèle solidaire.

Ce livre doit être lu.

Jean-Pierre Blum

Source : decision-sante.com