Verbatim

Publié le 04/12/2012

« Comme Freud était un collectionneur patenté de statuettes antiques, Malraux accumule toute sa vie des reproductions d’œuvres d’art de toutes latitudes. Obsessionnels voire fétichistes en herbe, nos chercheurs en marge, au risque assumé d’en devenir accros, drogués des objets de culture dont rien ne saurait les détourner… Au sein d’une activité critique constante, en dépit des obstacles et des reproches qui ne manquent pas, pour l’un comme pour l’autre. À l’aide d’une érotisation de la pensée qui imprègne toutes leurs réflexions, chacun à sa manière, à propos des processus artistiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte