Versailles, notre cour de récréation…

Publié le 26/04/2014

Crédit photo : © Brigitte Enguérand

Pourquoi revisiter les classiques si l’intention ne serait pas à chaque fois de tester leur proximité entre eux et nous, de vérifier la permanence des émotions et des passions au-delà du temps ? Il ne se serait donc rien passé entre Louis XIV et François Hollande pour que le contemporain s’étonne d’une proximité avec Alceste ou Philinte à l’issue d’une représentation du Misanthrope à la Comédie-Française, ou de cette cartographie du sentiment amoureux dessinée par Madame de Lafayette dont le lecteur dispose enfin des oeuvres complètes fiables grâce à la Bibliothèque de la Pléiade.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte