Vide et trop-plein

Publié le 04/12/2012

Le Président Hollande, élu en 2012, aura été obligé sur la deuxième partie de l’année de gérer en urgence la crise et la récession en Europe et particulièrement en France. Ce qui lui a laissé bien peu de place pour proposer des idées neuves. D’où sans doute cette impression de vide idéologique et d’hésitation conceptuelle. Dans ces circonstances, en vérité, les pouvoirs sont si malmenés, sous la pression économique et financière d’un côté, le chômage et la pauvreté de l’autre, que les grandes réformes de structure sont difficiles à organiser.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte