VIH, la piste de l’immunothérapie

Publié le 14/12/2015
Alors que le contrôle de l’infection à VIH est à présent une réalité quotidienne, la guérison devient désormais un objectif. Pour autant, la nouvelle innovation de rupture relève encore de la recherche. Après l’hépatite C, l’infection à VIH sera-t-elle définitivement guérie ?

Crédit photo : GARO/PHANIE

Le compte à rebours n’est pas encore lancé. Mais de nouvelles pistes thérapeutiques sont actuellement creusées. Avec des succès divers. Bristol-Myers Squibb a reçu de la FDA la mention de percée thérapeutique pour son nouvel agent en cours de développement le BMS-663068. Cette désignation a été attribuée après la présentation d’un essai de phase IIb lors de la 22e Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (Croi). L’objectif ici est d’agir en amont, à savoir entraver la fixation du virus à la cellule hôte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte