Viv(r)e le sein unique

Publié le 24/05/2010

« Longtemps, j’ai eu plus de mal de parler avec des femmes plutôt qu’avec des hommes. À la suite de mon cancer du sein, j’avais en effet l’impression d’être une sous-femme », explique en substance l’une des femmes qui témoigne dans ce beau documentaire. Faudrait-il toujours suppléer au sein manquant, absent, proposer une reconstruction mammaire ou prothèse après un cancer ? Est-ce là le début d’une nouvelle conquête pour les femmes, revendiquer le droit à la différence, celle d’une poitrine asymétrique à l’images des amazones, guerrières en lutte dans la mythologie grecque ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte