Tribune Jean-Pierre Blum

Claude Malhuret : « un Homme ça s’empêche* »

Publié le 29/07/2021
Séance publique du 23 juillet 2021, le Sénat étudie le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire. Claude Malhuret, Président du Groupe Les Indépendants – République et Territoires, monte à la tribune comme avant lui, dans le confort feutré de la Haute Assemblée et les prises de parole plates, grondantes ou vides, c’est selon, de ses collègues. À la fin de l’envoi, d’une voix aimable mais assurée, portée par des mots ciselés, intelligents, assurément méchants, cet Homme de l’être fait mouche. Je ne sais pas si ce discours fera changer les lignes mais il démontre, de façon éclatante, que l’argument étayé, la conviction politique assumée peuvent percer, un bref instant, le bruit médiatique d’un été triste où le monde compte ses morts de la Covid 19 tandis que deux milliardaires anglo-saxons volent à 80 km pour 10 minutes à plusieurs milliards de dollars. De quelque bord politique que vous soyez, vous devriez réécouter ce discours tant il fait honneur à ce que le Préambule de la Constitutions nomme « la garantie du droit à la Santé par l’État ».
Claude Malhuret, président du groupe les indépendants, sénateur de l’Allier

Claude Malhuret, président du groupe les indépendants, sénateur de l’Allier
Crédit photo : DR

« En écoutant le sénateur Ravier (N.D.L.R. RN) à l’instant, j’ai vite compris que nous vivions sous le joug d’une dictature et sans une poignée d’héroïques résistants nous ne nous en serions même pas aperçus. On nous a tous inoculé dès notre plus jeune âge le DT-coq-polio et depuis, Agnès Buzyn, cette autocrate, a rajouté huit vaccins obligatoires. Le carnet de vaccination, ancêtre du passe sanitaire, instaurait un contrôle généralisé de la population.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.