Régulation

Comment augmenter l’enveloppe dédiée aux médicaments dans l’Ondam ?

Par
Publié le 05/07/2022
Les innovations en matière de médicaments se bousculent. Mais le budget pour l’acquisition de ces nouveaux traitements ne serait pas à la hauteur des enjeux. Le CEPS serait-il trop performant ? L’excès de régulation tue-t-elle la régulation ? Analyse.
Jean Tirole, économiste

Jean Tirole, économiste
Crédit photo : Leem

Pourquoi la France est-elle si performante en matière de déficits ? « Notre système de santé souffre d’un déficit d’anticipation », a diagnostiqué Dominique Libault ancien directeur de la Sécurité sociale, lors du colloque organisé par le Leem, « (Ré) inventer l’économie du médicament ». Mais peut-être aussi d’un déficit démocratique. Les parlementaires, confirme Dominique Libault, n’ont guère le temps lors de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale de confronter leur vision du système de santé sur le moyen ou long terme.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.