Theâtre

Jours de joie triste

Par
Publié le 29/09/2022
Jean-Philippe Vidal, Chloé Réjon, Pierric Plathier, Cécile Coustillac, Virginie Colemyn

Jean-Philippe Vidal, Chloé Réjon, Pierric Plathier, Cécile Coustillac, Virginie Colemyn
Crédit photo : Jours de joie © Simon Gosselin

Les feuilles mortes se ramassent à la pelle sur la scène du théâtre de l'Odéon. Elles s'envolent comme les mots de l'auteur norvégien Arne Lygre, compagnon de route de Stéphane Braunschweig depuis de longues années. Bruts parfois, ciselés, décapants, ils creusent les failles, démontent les mensonges familiaux, s'insinuent dans les mémoires. Et posent des actes comme ceux d'Aksle qui annoncent à sa mère et sa soeur jumelle son désir de disparition. Il ne s'agit pas ici d'un suicide mais le désir de prendre le champ, de partir loin avec pour projet de devenir invisible.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.