Quoi de neuf ? Le malade imaginaire !

Par
Publié le 03/03/2022

Crédit photo : © Christophe Raynaud de Lage

Le théâtre est un art vivant qui se rie parfois de la mort. La représentation du Malade  imaginaire à la Comédie Française en donne une brillante démonstration. Avec plus de 500 représentations au compteur de cette mise en scène de Claude Stratz décédé à 60 ans en 2007, et cette succession d'acteurs qui se transmettent leur rôle depuis près de quatre siècles, le public, toute génération confondue, est vent debout à l'issue du spectacle pour manifester son enthousiasme. La farce anti-médecins demeure, il est vrai, une machine de guerre contre toutes les impostures. Et pour les dénoncer, rien ne vaut le stratagème, le recours au faux pour que triomphe in fine la vérité. Cet hommage au théâtre écrit alors que Molière n'ignorait pas la gravité de son mal bouleverse encore. Sous le masque de la comédie se dissimule le tragique de la mort. Et le carnaval imaginé par Claude Stratz se transforme en danse macabre. Dans cet hommage au patron, la troupe est au mieux de sa forme avec Guillaume Gallienne dans le rôle d'Argan jamais caricatural et Christian Hecq inénarrable dans celui de Diafoirus dont le portrait aurait été inspiré par les mandarins de l'époque. Certains esprits fâcheux répandent la rumeur que Molière serait mort depuis longtemps. N'y croyez pas, c'est une fakenews

 

Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène de Claude Stratz, Comédie-Française, salle Richelieu, jusqu'au 3 avril 2022.


Source : decision-sante.com