Contrôleure général des privations de liberté

Dysfonctionnements graves au sein du centre de santé mentale de Lens

Par
Publié le 03/03/2022

Crédit photo : SCIENCE SOURCE/PHANIE

Les équipes de la contrôleuse générale des privations de libertés, Dominique Simonnot, viennent de tacler sévèrement le centre de santé mentale Jean-Baptiste Pussin de Lens (62). « Les patients, y compris en soins libres, sont cloîtrés, souffrent de conditions d’hospitalisation médiocres, de placements à l’isolement indignes », indiquent les contrôleurs. Cette situation serait aggravée par le fait que les patients n'ont pas le droit de sortir et que les juges ne se déplacent pas dans l'établissement.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.