E-santé en France, un choix pas totalement assumé

Publié le 18/02/2016
Le développement de la santé numérique à l’international est-il toujours prometteur ? Pas vraiment selon une étude internationale de benchmark*. L’attractivité des innovations numériques serait toujours à la peine, contrairement à d’autres marchés comme ceux du Royaume-Uni ou la Corée du sud. Illustration.

La e-santé française est dynamique, mais ne perce pas à l’étranger. Le secteur est évalué en 2014 à 2,7 milliards d’euros. Déjà très prometteur en matière d’emplois (28 000 à 38 000 postes), il est encore appelé à croître dans un futur proche, surtout en matière de télémédecine. Les start-up foisonnantes sur tous les segments du marché excellent dans la maîtrise des technologies innovantes...

Start-up

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.