IA, David français face au Goliath américain

Par
Publié le 07/11/2017
L'Hexagone dispose d'indéniables atouts en matière de savoir-faire en IA qui apportent déjà d'immenses espoirs pour la médecine de demain, notamment en imagerie. Toutefois, les investissements et financements sont insuffisants, comparés à ceux des Gafa. Etat de l'art.
visuel IA

visuel IA
Crédit photo : LAGUNA DESIGN/SPL/PHANIE

D’ici 2019, n’importe quel utilisateur de smartphone pourra photographier une lésion ou un bouton sur son corps et obtenir une réponse presque immédiate d’un algorithme pour identifier un risque de mélanome avec 99 % de fiabilité dans la réponse. Il faut dire que la recherche dans le secteur de l’intelligence artificielle a fait un bond prodigieux depuis sa renaissance en 2012 avec l’essor des big data et la puissance décuplée des machines informatiques. Cette tendance est confirmée par Cédric Villani, le rapporteur de la mission IA, qui doit rendre un rapport en décembre sur le sujet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte