Les médecins ont perdu la bataille de l'image

Par
Publié le 15/10/2018

Les médecins ont perdu la bataille de l'image. Certes Emmanuel Macron a consenti à améliorer leur quotidien. Le concept de service hospitalier est réhabilité. Et ne sera plus noyé au sein du pôle ou du département. Les futurs patrons seront (enfin !) formés à la gestion non plus seulement comptable mais des conflits. La revalorisation des indemnités pour les premiers de cordée, (présidents de CME, chefs de département, etc.) est même acquise (Cf. dossier pp. 6 à 12). En ville, les libéraux regroupés seront libérés des taches chronophages grâce au recrutement d'assistants.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.