Brève

Pour le Cnom, l’humain prime sur l’intelligence artificielle

Par
Publié le 01/02/2018
visuel IA Cnom

visuel IA Cnom
Crédit photo : arnaud janin

Le grand débat demandé par l'ordre des médecins (Cnom) à la puissance publique a été lancé par ce dernier le 30 janvier dernier dans ses nouveaux locaux. On retrouve l'intention de l'ordre dans les propos introductifs de son président, Patrick Bouet : « L'humanisme peut se trouver renforcé par cette technologie. Il doit s'établir sur les compétences du médecin, c'est-à-dire sur les connaissances scientifiques renforcées qui peuvent émerger du traitement des grandes masses de données autant que sur la capacité du médecin à être à l'écoute des inquiétudes de la personne... » L'humain est ainsi toujours mis en avant dans les 33 recommandations d'un livre blanc publié par l'Ordre. La première reco mentionne « une personne et une société libres et non asservies par les géants technologiques ». La reco 3 enfonce le clou : les progrès attendus doivent profiter à tous et ne pas accentuer les fractures sociales, socio-économiques ou culturelles [...], ne doivent pas altérer notre modèle solidaire de protection sociale, mais contribuer à réduire les inégalités et les risques d'exclusion. Le rôle central du médecin n'est pas pour autant oublié dans la relation au patient dans la reco n°10 en soulignant l'évolution nécessaire vers un marché industriel d'aide à la décision médicale. En aucune façon, l'algorithme ne viendrait s'imposer à l'avis médical. Enfin, le Cnom cite dans le détail l'importance de la formation, la protection des données, la fin de la fracture numérique dans les territoires.


Source : decision-sante.com