Vive l'arbitre... libre

Par
Publié le 18/11/2019
livre

livre
Crédit photo : Hannah Assouline

livre

livre

Les ingénieurs ont-ils définitivement supplanté les philosophes pour opérer les vraies révolutions ? Les laboratoires d'intelligence artificielle (IA) de Facebook ou Google seraient-ils les derniers lieux où l'on pense et invente un nouveau monde ? Gaspard Koenig récuse cette idée. L'Europe est désormais un nain politique et technologique. Raison de plus pour insuffler un nouveau modèle où l'individu n'aurait pas abdiqué ses droits, sa liberté face aux réseaux. Certes Gaspard Koenig est un brin agaçant.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.