3 D : c’est déjà demain

Publié le 07/04/2016
La 3D en chirurgie urologique est un exemple de recherche et d’applications. Les images en 3D ont pénétré de plain-pied le champ de la chirurgie urologique

Crédit photo : IHU

D’après le Pr  Luc Soler, directeur scientifique de l’Ircad et de l’IHU de Strasbourg*, des techniques permettent de fusionner le patient réel avec son double virtuel. Le chirurgien peut ainsi travailler dans des conditions inédites puisqu'il visualise les organes et tous les réseaux d’artères et de veines. Il parvient en quelque sorte à voir le corps du patient "en transparence". Cette visualisation repose notamment sur la technique de la 3D auto-stéréoscopique (3D sans lunettes), autrement dit sur un écran dématérialisé, holographique, sur lequel on peut projeter des images.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.