Fiscalité, la France creuse l’écart

Publié le 17/03/2016
En matière de taux d’imposition ou du nombre de taxes, la France occuperait toujours la première place du podium, selon une étude commandée par le Leem. Outre son poids significatif, son caractère imprévisible peut décourager certains investissements. Démonstration en avant-première des combats politiques à venir.

La France conserverait la première place en matière de désattractivité fiscale en Europe selon la 4e Edition sur la fiscalité du secteur du médicament en France et en Europe réalisée par le cabinet PwC, société d’avocats. L’écart, dit l’étude, se creuse avec les principaux voisins européens, notamment avec le Royaume-Uni et l’Espagne. Ce résultat s’observe en dépit de la baisse du taux de la contribution à la formation professionnelle continue. Ces deux pays ont récemment baissé le taux d’impôt sur les sociétés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.