Brève

Le générique, c’est pratique

Publié le 23/06/2016
Pour imposer les génériques, il faut s’y prendre autrement. Appliquer les injonctions de la ministre Marisol Touraine ne peut suffire. La Cnam met donc les bouchées doubles.
visuel génériques

visuel génériques
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Le générique coûtant en moyenne 30 % de moins que le médicament d’origine, les pouvoirs publics ont gagné ou moins dépensé environ 7 milliards d'euros entre 2010 et 2014. S’il convient encore de rassurer les utilisateurs de génériques, les résultats apparaissent probants dans la plupart des cas. Les études ne montrent pas de différences en matière d’efficacité ou de tolérance. Mais pour les pouvoirs publics, il convient de renforcer les contacts entre médecins pharmaciens et patients.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.