Les médecins autorisés à substituer un biosimilaire au cours d’un traitement ?

Publié le 14/04/2016

Le ministère de la Santé serait-il en train de revoir sa copie sur les biosimilaires ? Après avoir misé sur les pharmaciens pour en développer le recours, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé (ANSM) privilégierait désormais le médecin. Le praticien serait en effet autorisé à substituer un produit de référence en cours de traitement. L’article 47 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2014 dont les décrets d’application n’ont jamais été publiés serait donc définitivement enterré.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.