Les Ulis, rampe de lancement des cellules Car-T de Novartis

Par
Publié le 10/12/2020
Novartis s’engage à faciliter l’accès à l’innovation en onco-hématologie dans son site de bioproduction européen de MTI (Médicaments de thérapie innovante), destiné à la fabrication de ses thérapies géniques et cellulaires.
Cart

Cart
Crédit photo : GARO/PHANIE

Le site des Ulis (Essonne) situé sur le plateau de Saclay est le centre de production de cellules Car-T de Novartis. L’industriel a misé sur l’expertise reconnue de l’écosystème de recherche français, « le plus tôt et le plus impliqué dans les accès anticipés aux traitements novateurs », a indiqué Frédéric Collet (président de la filiale France de Novartis). Le site est à un emplacement stratégique à proximité des accès aux aéroports d’Orly et de Roissy, de la gare de Massy et de l’autoroute A10. Car la logistique et le timing sont très importants pour les cellules Car-T. Le Pr Catherine Thieblemont (cheffe du service d’hématologie-oncologie de l’hôpital Saint-Louis, Paris) explique : « L’immunité cellulaire est le point de départ du traitement avec des lymphocytes T que l’on transforme. On les prélève comme un don de sang périphérique, le prélèvement est congelé et transporté sur la plateforme pour les reprogrammer spécifiquement pour combattre les cellules cancéreuses» La reprogrammation dure dix jours, puis le traitement subit un contrôle de qualité très rigoureux avant d’être transporté sur le site où la pharmacie peut le délivrer aux prescripteurs.

Un process très rigoureux

Pour les patients bon répondeurs, le résultat est spectaculaire dans des situations très difficiles comme les lymphomes agressifs après échec de deux lignes de chimiothérapie. Cette thérapie a pour caractéristique d’être individualisée à chaque cas. « Dans la production de traitement propre à chaque patient, la fabrication prend un caractère particulier », explique Marie Urtiaga, directrice de l’usine des Ulis :« Il y a un enjeu de stérilité tout au long du process et on doit maîtriser parfaitement le planning avec des dates à respecter» Sur ce site des Ulis travaillent 290 collaborateurs qui bénéficient de 6 mois de formation spécifique pour être autonomes dans la chaîne de production. Le site ambitionne de devenir un site d’excellence et va continuer à bénéficier de plus de 50 millions d’investissements au cours des prochaines semaines.

Sujet encore délicat, le coût du traitement : « Il est négocié par le CEPS, il est intégré par rapport au traitement alternatif, individualisé en pondérant un espoir de guérison à des traitements au long cours extrêmement lourds », a précisé Frédéric Collet. Un accord cadre du Leem est discuté avec les autorités de santé pour que les industriels puissent avoir un retour sur leurs investissements.


Source : decision-sante.com