Lever les freins à la croissance des biosimilaires

Publié le 04/02/2016
À l’heure où plusieurs brevets de produits biologiques clés expirent, les biosimilaires sont souvent considérés comme l’une des voies d’avenir pour les systèmes de santé. Ces copies de médicaments issus des biotechnologies ne représentent pourtant que 1 % du marché des produits biologiques au niveau mondial. Des analyses politiques et scientifiques s’imposent.

Des enjeux politiques

Outre la date d’expiration des brevets des produits biologiques, la croissance de ce marché dépend de l’évolution de la réglementation nationale, en particulier sur les notions de substitution et d’interchangeabilité. Un préalable incontournable pour que ces médicaments soient acceptés par des professionnels de santé peu enclins, a priori, à abandonner les princeps.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.