Brève

Etats-Unis, un hôpital obéit à un ordre de ne pas réanimer un patient tatoué

Par
Publié le 07/12/2017
visuel réanimation USA

visuel réanimation USA
Crédit photo : SCIENCE SOURCE/PHANIE

C'est une histoire racontée par le New England Journal of Medecine le 30 novembre dernier. Dans un hôpital de Floride, un homme arrive inconscient à l'hôpital avec des problèmes respiratoires et un taux d'alcoolémie élevé, sans papiers d'identité sur lui. Il porte un signe distinctif, à savoir la mention « Ne pas réanimer » sur son torse. Malgré ce message, l'équipe médicale lui administre les premiers soins. Interpellés par le message, les médecins consultent tout de même un service d'éthique qui leur conseille de prendre cette information en considération et de ne pas réanimer ce patient. Entretemps, ce dernier est identifié et cette demande du patient est confirmée dans son dossier médical. En temps normal, cet ordre de ne pas procéder à une réanimation cardio-pulmonaire doit figurer dans le dossier patient. La question pour l'équipe médicale a été de savoir si les tatouages résultaient de souvenirs ou de décisions malheureuses prises dans un état second (alcool ou drogues). En 2012, un événement similaire s'était produit avec le cas d'un homme tatoué NPR, mais la mention était inexistante dans son dossier médical. L'homme réanimé avait alors confirmé que ce message n'était pas à prendre en compte.


Source : decision-sante.com