Sylvain François, directeur des SI du CH de Versailles

Hôpital, des économies douées de raisons

Publié le 24/03/2016
Depuis plusieurs années déjà, les établissements de santé sont entrés en mode contraint, situation budgétaire oblige. Devant une dette abyssale (supérieure à 33 milliards d’euros) et un déficit d’exploitation toujours présent (435 millions d’euros). La nécessité de limiter les dépenses, quel que soit le domaine d’activité, est devenue la règle. À cet égard, la réalisation d’économies, au sein des établissements de santé comme dans toute entreprise, ne peut être accessible par la simple coupe budgétaire décidée « hors-sol », mais peut être obtenue par des méthodes d’analyse fine, appelant le bon sens, quelques compétences et de la pugnacité.

Les systèmes d’information n’échappent pas à la doxa de l’économie comptable de ressources, s’agissant notamment des dépenses d’exploitation. Dans un pays ami, on prétend même que « l’administration, en faisant courir deux coureurs crédités chacun de 15’’ sur 100 mètres, a trouvé le moyen de battre le record du monde de la distance ». Economiser sur les systèmes d’information est une situation paradoxale, car les projets numériques se multiplient notamment pour aider à la rationalisation des organisations.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.