La DC a été rapidement adoptée par les prescripteurs

Par
Publié le 01/06/2017
La prescription en DC (dénomination commune) progresse tant en ville qu’à l’hôpital. Les spécialistes libéraux sont les plus réticents. Décryptage.
visuel DC

visuel DC
Crédit photo : GARO/PHANIE

A l’hôpital, premier constat, le taux d’équipement en matière de logiciel de prescription atteint 80 %, selon une enquête réalisée par Vidal. Pourtant ce chiffre élevé reflète des situations contrastées. A la sortie d’un service hospitalier, 64 % des ordonnances sont rédigées grâce à un logiciel. Ce score chute à 31 % pour les consultations externes.

 

Problème de conformité des logiciels

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.