Lamine Gharbi brandit un nouveau carton rouge au gouvernement

Publié le 10/03/2016

Entre les cliniques et le gouvernement, la guerre est déclarée. « Nous sommes consternés, rien ne laissait supposer une telle agression, lâche Lamine Gharbi, président de la Fédération de l’hospitalisation privée. La ministre de la Santé parle d’une campagne équitable entre public et privé. Il n’en est rien. Certains GHS sont visés par une baisse considérable des tarifs. Comme par hasard, les cliniques détiennent là des parts importantes de marché. »

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.