Rien n’est dit sur la gouvernance des territoires, rien n’est évoqué sur l’évolution du statut des établissements, rien n’est engagé sur la simplification des procédures.… Pire, le SMPS a le sentiment que la bureaucratisation risque d’être renforcée, notamment en s’appuyant sur les « communautés professionnelles », ce « bidule » créé par Marisol Touraine, à la main de l’assurance maladie. Les ARS semblent renforcées et leurs missions confirmées. Le « big-bang » de la confiance et de la décentralisation ne sont pas au rendez- vous.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.