Brève

Baisse de 15 % des dépenses de rétrocession hospitalière

Par
Publié le 31/01/2019
rétrocession

rétrocession
Crédit photo : GARO/PHANIE

- 15,1, c'est la plus forte baisse des dépenses du régime général en 2018. Elle concerne les dépenses de rétrocession hospitalière, d'après le dernier Bilan établi [par la Cnam] des remboursements de soins et de produits de santé sur l'année 2018 versus 2017. Durant la même période, on assiste à une forte progression (+ 3,1 %) des médicaments délivrés en officine. Selon la Cnam, ces fortes variations seraient dues à un changement de circuit de délivrance pour de nombreux médicaments en 2018. Cela concerne les thérapeutiques contre le VHC qui sont passées de la pharmacie hospitalière à la ville. Au total, l'évolution de médicaments décèlère par rapport à 2017 (+1,7%) pour revenir à un niveau quasiment équivalent à l'évolution 2016 (+0,4 %). Quant à la liste des produits et prestations (dont font partie les dispositifs médicaux), son remboursement ralentit à +3,5 % en 2018 versus +5,4 % en 2017 et +5,3 % en 2016. Enfin, concernant les versements aux établissements de santé, l'évolution repart à la hausse de +1,8 % en 2018 (versus +1,1 % en 2017 et -0,1 % en 2016). Alors que les crédits mis en réserve leur ont été totalement reversés en 2018, contrairement à 2017, la progression des soins hospitaliers de court séjour (MCO) est de 1,8 % pour les établissements publics et de 1,9 % pour les établissements privés. Les dépenses liées aux hospitalisations en psychiatrie et aux soins de suite ont augmenté respectivement de +2,8 % et de 0,9 %. Celles des établissements médico-sociaux ont progressé de +2,3 %.


Source : decision-sante.com