Les Chu désormais habilités à exporter leur savoir-faire à l’étranger

Publié le 03/03/2016

Crédit photo : BURGER/PHANIE

Selon un décret paru dimanche 28 février, les Chu sont autorisés à créer des filiales commerciales et à prendre des participations pour exporter leur savoir-faire. L’objectif selon le texte est de valoriser les activités de recherche et leurs résultats et d’exploiter les brevets de licences. Cela entre dans le cadre de la loi Macron qui permet aux établissements de santé de valoriser leur expertise à l’étranger et donc d’être en mesure par ce biais de renflouer leurs caisses.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.