Les complémentaires doivent-elles financer l’innovation ? L’exemple des CAR-T

Par
Publié le 31/01/2020
Les CAR-T sont une innovation thérapeutique. Mais elles obligent à redéfinir de nouvelles frontières en matière de production avec à terme un rôle majeur pour les hôpitaux. Sur la question de la prise en charge, une étude suggère la participation des complémentaires. Analyse.
thérapie génique

thérapie génique
Crédit photo : GARO/PHANIE

Attention aux deux arbres qui cachent la forêt. À ce jour, certes seuls Novartis et Gilead ont mis sur le marché une thérapie cellulaire de type CAR-T. Mais la recherche foisonne de nouveaux projets. Et bénéficie d’un engouement unique. Allogene Therapeutics, rapporte une étude d’OpusLine, a réussi à lever 500 millions de dollars alors qu’elle ne disposait d’aucun candidat en phase clinique. Sana biotechnology a fait mieux encore.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.