Brève

Une cheffe d'un service de La Pitié témoigne de ses difficultés au quotidien

Par
Publié le 23/01/2020
crise

crise
Crédit photo : vidéo Facebook Rémi Buisine

« Quand en tant que patient vous rentrez dans le service avec un abcès ou une gangrène, vous êtes rentable. Si on vous débouche les artères, vous êtes encore rentable. Mais si l'on n'arrive pas à les déboucher, vous n'êtes plus rentable du tout... Si par malchance vous vous retrouvez amputé, vous redevenez rentable quelques jours. Voilà où on en est avec la T2A. »

Pr Agnès Hartemann, cheffe du service diabétologie de la Pitié lors d'une conférence de presse des médecins démissionnaires, membres du Collectif inter-hôpitaux le 15 janvier dernier.


Source : decision-sante.com