Brève

Ramsay-Générale de Santé se lance dans les soins primaires

Par
Publié le 05/09/2019
ramsay

ramsay
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Est-ce le début d'une intégration verticale ? Ramsay-Générale de Santé capitalise sur l'expérience suédoise de Capio, acquis l'année dernière, pour lancer en 2020 ses premiers centres de santé primaire. Après les cliniques, la médecine générale et les équipes pluridisciplinaires sont donc un nouveau levier de croissance. Le modèle économique choisi tranche avec celui des maisons de santé. Le premier groupe de cliniques privées en France opte en effet pour la capitation expérimentée dans le cadre de l'article 51, et mode de financement dominant en Suède. Médecins et soignants seront donc salariés. Les deux premiers centres, en cas d'accord, devraient ouvrir en Ile-de-France à Ris-Orangis et Argenteuil, deux autres en zone périurbaine. L'expérimentation est programmée sur cinq ans. En France, les centres créés par des libéraux fonctionnent sur une rémunération à l'acte à laquelle s'ajoutent forfaits de structure et autres subventions. Dans cette refondation de la médecine du premier recours, le cabinet libéral isolé paraît condamné. Dans ce cadre, Ramsay-Générale de Santé dispose d'une puissance de feu inégale face aux initiatives de soignants isolés qui s'efforcent de se regrouper. 

Toujours dans le cadre de l'article 51, le groupe participe aussi à travers trois établissements à l'expérimentation de la rémunération à l'épisode de soins. Trois pathologies ont été choisies, à savoir la pose de prothèse de hanche, du genou et la colectomie. 

Enfin, en surfant sur l'expérience Capio en Suède, Ramsay-Générale de Santé entend bien négocier son virage dans le digital. Certes, 200 000 admissions en ligne ont été recensées à ce jour. Mais le véritable enjeu est bien d'assurer des consultations en ligne. Ce service est largement opérationnel en Suède. Les patients français seront-ils prêts à l'adopter ?  

   


Source : decision-sante.com