Brève

Selon 6 Français sur 10, il est normal que la France consacre un tiers du revenu national au financement de la Sécu

Par
Publié le 08/11/2018
Sécu

Sécu
Crédit photo : GARO/PHANIE

La part des personnes pour lesquelles la protection sociale représente une charge trop importante pour la société recule, selon le dernier baromètre d'opinion de la Drees de 2017 (14 % des Français). Six Français sur dix estiment cette part normale et 22 % la jugent insuffisante. Toutefois, 57 % des Français considèrent que le système de Sécurité sociale français coûte trop cher. Actuellement, les trois quarts du financement de la protection sociale proviennent des cotisations sociales et de la CSG (contribution sociale généralisée) qui correspondent à des prélèvements proportionnels, contrairement à l'impôt sur le revenu (prélèvement progressif). Or en 2017, près des deux tiers des Français se disent favorables à la progressivité des prélèvements, surtout parmi les ménages modestes (70 %). Ces derniers à hauteur de 38 % souhaiteraient d'ailleurs que le financement de la protection sociale repose davantage sur les entreprises (38 % d'entre eux). Concernant la contribution des pensions de retraites, plus de la moitié des enquêtés souhaitent que ces dernières y participent moins. Près d'un tiers d'entre eux souhaite même qu'elle n'y contribue pas du tout. Un quart des Français ont la même opinion pour les allocations-chômage et la consommation des ménages. L'assiette sur laquelle les Français souhaiteraient faire contribuer le plus les ménages est le revenu du patrimoine (33 % davantage et 35 % autant versus seulement 18 % moins et 14 % pas du tout). Sans surprise, les personnes les plus aisées sont les plus favorables à ce que l'ensemble des revenus participent davantage au financement de la protection sociale.


Source : decision-sante.com