Cour des comptes

Fraudes à l'identité bancaire, 4 millions d'euros liées aux prestations sociales en 2020

Publié le 12/05/2022
Nouvelle version de la carte vitale, mise en service fin 2006 pour lutter contre la fraude.

Nouvelle version de la carte vitale, mise en service fin 2006 pour lutter contre la fraude.
Crédit photo : GARO/PHANIE

La fraude à l'identité bancaire reste marginale dans le champ des prestations sociales, mais « les risques ont augmenté » selon la Cour des comptes, qui somme le gouvernement « de faire enfin aboutir » l'échange automatique de données avec le fichier des comptes bancaires, selon un référé publié le 9 février dernier et qui vient d'être publié (voir ici). Tous secteurs confondus, avec l'essor des banques en ligne et autres néobanques, 157 millions d'euros ont été détournés en 2020, soit dix fois plus qu'en 2016. Toutefois, les montants détournés des virements dans la sphère sociale n'étaient que de 4 millions d'euros. Pour déjouer cette fraude, la Cour avait déjà réclamé par le passé de croiser les données des organismes sociaux avec le fichier des comptes bancaires (Ficoba). Or cela fait dix ans que chaque année Bercy en tant que pilote du projet reporte « la mise en oeuvre d'échanges automatisés et à large échelle ».


Source : decision-sante.com