Brève

Accord-cadre signé entre le CEPS et le Leem, la fin du poker menteur ?

Par
Publié le 04/05/2021
L’État et l’industrie ouvrent-ils un nouveau chapitre après douze ans de conflits ? L’accord-cadre qui vient d’être signé reprend plusieurs demandes exprimées par les industriels. Mais il renforce également le pouvoir du président du CEPS. Qui à la fin aura gagné la partie ?
leem

leem
Crédit photo : Crédit : ministère des Solidarités et de la Santé

La variable d’ajustement, concept soulevé par le Leem lors de chaque présentation du PLFSS, appartient-il à l’ancien monde ? En tout état de cause, l’accord-cadre signé entre le Comité économique des produits de santé (CEPS) et le Leem marque un tournant majeur pour les relations entre l’État et l’industrie pharma. En témoigne, premier acte, la lettre de mission adressée par les ministres au président du CEPS. Y sont réaffirmés les grands principes comme l’accès aux traitements les plus innovants, la prise en compte dans la fixation des prix des investissements et de l’export.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte