Brève

Amgen/Novartis, le torchon brûle

Par
Publié le 11/04/2019
Amen

Amen
Crédit photo : HOWARD GEORGE/SPL/PHANIE

Le succès de la nouvelle classe d'anti-migraineux serait-il à l'origine du conflit qui oppose le géant suisse Novartis à la biotech américaine Amgen? En sept mois, l'antimigraineux préventif injectable Aimovig, fruit d'un comarketing entre les deux laboratoires a généré 117 millions de dollars de ventes. Ce chiffre devrait rapidement grimper dans les prochains mois. En juillet 2018, le médicament a en effet obtenu une autorisation de mise sur le marché en Europe. Le bras de fer judiciaire prend sa source avec le contrat signé entre Sandoz, la filiale générique de Novartis et un concurrent de l'Aimovig. Amgen y voit là une concurrence. Actuellement Aimovig n'est certes plus le seul produit disponible aux Etats-Unis. Et doit faire face à l'Ajovy (laboratoire Teva) et Emgality (Lilly). En attendant la conclusion du parcours judiciaire, la prise en charge des patients continue d'être assurée. 


Source : decision-sante.com