AOD/ AVK , la victoire par KO

Par
Publié le 14/10/2019
Dans la fibrillation auriculaire, l'ensemble des données confirme la nette supériorité tant en termes d'efficacité que de tolérance des anticoagulants par voie directe sur les antivitamines K. Faut-il siffler la fin du combat ?
fibrillation auriculaire

fibrillation auriculaire
Crédit photo : JAMES KING-HOLMES/SPL/PHANIE

Les anticoagulants par voie direct ont gagné la partie face aux AVK dans la fibrillation auriculaire. L'estocade finale a été portée par l'étude Naxos, réalisée sur les données de vraie vie du SNIIRAM et du PMSI recueillies sur plus de 300 000 patients. L'étude observationnelle a été menée de janvier 2014 à décembre 2016. Elle a permis, outre la description des pratiques, d'évaluer l'efficacité par la comparaison entre les les deux stratégies thérapeutiques du nombre d'AVC et d'évènements thrombo-emboliques.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.