Cancer de la prostate, priorité à la qualité de vie

Publié le 04/02/2016
Le cancer de la prostate a un retentissement important sur la qualité de vie des patients. Ainsi après le diagnostic, 80 % des malades ne se sentent plus capables d’exercer leurs activités.

Crédit photo : IMM-GARO/PHANIE

Le cancer de la prostate est le premier cancer chez l’homme (54 000 nouveaux cas/an) et le troisième cancer en termes de mortalité avec 8 893 décès/an. En 2008, la prévalence partielle de survie à 5 ans était de 265 000 patients en France. Elle est passée aujourd’hui à 10 ans pour près de 402 500 patients, faisant de la qualité de vie des patients une réelle exigence.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.