Brève

Cancer du poumon et mutation du gène ALK, une nouvelle alternative thérapeutique

Par
Publié le 08/06/2017

Dans le cancer du poumon, les thérapies ciblées de nouvelle génération optimisent encore les données. En témoignent les résultats obtenus avec l’alectinib (Alecensa®, laboratoire Roche). Avec ce traitement comparé au crizotinib qui cible la mutation du gène ALK, la progression d’un cancer du poumon non à petite cellule est ralentie d 15 mois. La durée moyenne de survie s’établit à 25,7 mois contre 10,4 mois avec le traitement de référence. Autre bénéfice, les métastases cérébrales seraient nettement moins fréquentes (9 % versus 41%).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.