Cancers solides avec gènes de fusion TRK

Par
Publié le 26/11/2018

Le larotrectinib développé par les laboratoires Bayer et LOXO Oncology, est un inhibiteur oral et sélectif des gènes de fusion TRK (pour Tropomyosin receptor kinase). Son efficacité a été évaluée dans des essais I et I, II, I/II chez des patients adultes et chez des enfants présentant différents types de tumeurs avec gène de fusion TRK (Abstract#409O). Un taux de réponse objective élevé de l’ordre de 81 % a été observé dont un taux de réponse partielle de 63 % et un taux de réponse complète de 17 %. Cent vingt-deux patients ont été inclus.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.